Renseignements Généreux: suite...

Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 850 associations
Communiqué du 11 avril 2009 - Contact : 06.64.100.333
 


Espionnage : "Sortir du nucléaire" demande à EDF une
copie du "contrat de veille" avec la société Securewyse
 
- C'est Securewyse qui a espionné Stéphane Lhomme pour EDF
- EDF se moque du monde en prétendant "découvrir" ce contrat
- Il faut savoir qui, chez EDF, a signé ce contrat et dans quel but
 
 
 
La société EDF a annoncé aujourd'hui avoir découvert qu' "un contrat de veille avec la société Securewyse" avait été "signé en dérogation aux règles du Groupe" et qu'il "vient d'être résilié".
 
Le Réseau "'Sortir du nucléaire" estime que EDF se moque du monde en prétendant découvrir aujourd'hui ce contrat, mais aussi en prétendant qu'il s'agit d'un simple contrat "de veille". En effet, le Canard enchaîné a révélé dans son édition du 8 avril que, pour le compte d'EDF, la société Securewyse a espionné Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire".
 
Le Réseau "Sortir du nucléaire" demande donc à EDF de lui adresser une copie de ce "contrat de veille" dont elle estime qu'il a été "signé en dérogation aux règles du Groupe". De quelles règles s'agit-il ? Quel dirigeant d'EDF a donc signé ce contrat ? Comment ne pas croire que c'est sur ordre des plus hauts dirigeants d'EDF ? Comment imaginer que le PDG Pierre Gadonneix n'est pas au courant de l'ensemble de l'affaire ?
 
En effet, depuis 2003, une "source" interne à EDF a fait parvenir au Réseau "Sortir du nucléaire" plusieurs documents sensibles, dont un qui concerne l'inadaptation des centrales EDF au risque sismique, et un qui n'est autre que le fameux document Confidentiel défense qui reconnaît la vulnérabilité du réacteur EPR en cas de crash d'avion de ligne.
 
La DST a échoué à remonter jusqu'à la "source" interne à EDF, malgré deux mises en garde à vue de Stéphane Lhomme en mai 2006 et mars 2008. Il est donc légitime de penser que EDF a utilisé des méthodes illégales pour essayer de retrouver cette "source". Une autre question se pose : la DST a-t-elle coopéré dans l'illégalité avec la société commerciale EDF pour arriver à ses fins ? Si c'est le cas, cette affaire d'Etat est encore plus explosive.
 
Dans les jours prochains, le Réseau "Sortir du nucléaire" se constituera partie-civile devant le Parquet de Nanterre.
 

 
11 avril 2009
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 850 associations
9 rue Dumenge 69004 Lyon cedex
Tel : 04.78.28.29.22 / 06.64.100.333
 
à M Pierre Gadonneix
PDG d'EDF
 
Monsieur le Président,
 
 
La société EDF, que vous dirigez, a annoncé le 10 avril avoir découvert qu' "un contrat de veille avec la société Securewyse" avait été "signé en dérogation aux règles du Groupe" et qu'il "vient d'être résilié".
 
Nous avons beaucoup de mal à croire que vous venez juste de découvrir l'existence de ce contrat, mais aussi qu'il s'agit d'un simple contrat "de veille". En effet, le Canard enchaîné a révélé dans son édition du 8 avril que, pour le compte d'EDF, la société Securewyse a espionné Stéphane Lhomme, un de nos porte-parole.
 
Nous vous demandons donc de bien vouloir nous adresser une copie de ce "contrat de veille" qui nous concerne directement. Vos campagnes publicitaires vantent assez la "transparence" de vos activités pour que vous ne refusiez pas de nous communiquer ce document.
 
Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à notre attachement à la protection de l'environnement... et de la démocratie.
 
Le CA du Réseau "Sortir du nucléaire"

 


 

LeJDD.fr - 11 Avril 2009 - Par Gaël VAILLANT
 
Espionnage : EDF clarifie sa ligne

Pour éviter d'être mêlé au scandale, le groupe EDF a suspendu vendredi ses deux responsables de la sécurité, mis en examen il y a deux semaines pour avoir espionné les militants antinucléaires. Le P-DG du géant de l'énergie assure n'avoir jamais eu connaissance de ces agissements. Greenpeace et le réseau "Sortir du nucléaire" ont une autre version et estiment que la direction d'EDF savait.

Ces derniers jours, il y a quelques problèmes de friture chez EDF. Les numéros 1 et 2 de la sécurité du géant de l'énergie ont été mis en examen pour avoir piraté les ordinateurs de Greenpeace et du réseau "Sortir du nucléaire". Conséquence interne: après s'être constituée partie civile, la direction d'EDF a décidé vendredi de relever de leurs fonctions, "à titre provisoire", les deux fautifs, Pierre François, l'ingénieur en charge de la protection des sites du groupe, et son supérieur hiérarchique Pascal Durieux. Un communiqué précise que l'électricien veut tout faire pour "garantir la sérénité nécessaire à l'enquête judiciaire en cours".

Le communiqué aborde également l'article du Canard enchaîné qui affirme qu'EDF a eu recours aux services de Securewyze, une société de surveillance suisse, pour espionner Greenpeace et Stéphane Lhomme du collectif d'associations "Sortir du nucléaire". EDF indique qu'il vient de découvrir, "dans le cadre d'investigations menées en interne à la suite d'une perquisition", qu'un "contrat de veille" avec Securewyse, a été signé "en dérogation aux règles du groupe". Le contrat a été résilié dans la journée.

Versions différentes

Ancien responsable pour la France des campagnes de Greenpeace, Yannick Jadot a accusé vendredi le groupe public d'avoir cherché à le nuire, en accédant à son ordinateur personnel. "La commande d'EDF était très clairement d'avoir des informations sur les modes d'organisation de Greenpeace et d'avoir un accès en permanence sur nos systèmes d'information,", a-t-il dénoncé sur France Inter. Ce qui contredit totalement les déclarations, dans Le Monde daté de jeudi, de Pierre Gadonneix, P-DG d'EDF, qui assurait n'avoir jamais signé de tel contrat. Il a également démenti le fait que son groupe soit toujours lié à la société Kargus, également impliquée dans l'affaire: "La sécurité des centrales est assurée par la gendarmerie nationale, pas par des officines privées", a-t-il martelé.

Pour le réseau "Sortir du nucléaire", la direction d'EDF "se moque du monde" et était au courant du contrat signé avec Securewyze. Le collectif d'associations affirme avoir des informations d'une "source interne à EDF" depuis 2003, qu'il lui a notamment permis d'obtenir un document classé "secret défense" sur l'insécurité de la centrale EPR de Flamanville (Manche). Cette même source assure que les deux chefs de la sécurité d'EDF ne sont pas les seuls responsables concernés au sein de l'entreprise énergétique. Après Greenpeace, le réseau "Sortir du nucléaire" va se porter partie civile dans le cadre de la procédure judiciaire, dès la semaine prochaine.

 


 


[rezo-actu]  -  Liste de diffusion sur le nucléaire et ses alternatives.
Les informations diffusées sur cette liste ne reflètent pas nécessairement
le point de vue du Réseau "Sortir du nucléaire" - http://www.sortirdunucleaire.org
--------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour recevoir la revue de presse sous la forme d'une compilation d'articles une fois pas jour, envoyez un mail vide à l'adresse sympa@sortirdunucleaire.org avec comme objet: SET rezo-actu DIGEST
Pour ne plus recevoir ces informations, envoyez un mail vide à rezo-actu-unsubscribe@sortirdunucleaire.org

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Espionnage du Réseau "Sortir du nucléaire" par EDF

Une affaire explosive! Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce les méthodes d'EDF mais aussi celles de la DST (aujourd'hui DCRI).

en savoir plus...


--------------------------------------------------------------------------------------------------
Du 26 avril Au 9 juillet

Marche internationale pour la paix
...( http://footprintsforpeace.tripod.com/index.htm )........Circulez y a Tout SaVoir !!!