(((!?!-"Nomades du Nucléaire" en grêve-!?!)))

Publié le par Renaud_Vernhes-

France Info  - 22 juin 2009 - Sébastien Baer

Enquête - Les "précaires" du nucléaire

 
Ils sont 22.000 à travailler dans les 19 centrales nucléaires de France, 22.000 agents intérimaires embauchés par les entreprises sous-traitantes d’EDF pour assurer notamment la maintenance et l’entretien des installations. Ce sont eux qui assurent les tâches qui comportent le plus de risques et les travaux les plus exposés. Aujourd’hui, la colère monte parmi ces employés qui dénoncent le déséquilibre entre leur statut et celui des 20.000 autres agents statutaires, salariés d’EDF.
  Ecoutez l’enquête de Sébastien Baer.  (4'19")
   

On les appelle “les nomades du nucléaire”, ils vont de ville en ville, pour décontaminer les centrales, au gré des “arrêts de tranche”, les périodes durant lesquelles les réacteurs sont arrêtés pour changer le combustible et pour assurer les travaux de maintenance. _Ils connaissent toutes les centrales de France : Golfech, dans le Tarn-et-Garonne, Gravelines dans le Nord, Cattenom en Moselle, Chinon en Indre-et-Loire ou encore Chooz dans les Ardennes. Souvent sur les routes, ces agents intérimaires parcourent 40.000 à 70.000 kilomètres par an. Ils jugent leurs indemnités de déplacement si faibles (en moyenne 60 euros par jour pour l’hôtel et les trois repas) qu’ils séjournent le plus souvent dans des gîtes, dans des foyers Sonacotra ou bien au camping (tentes ou caravanes).
Certains, pour économiser et rapporter de l’argent à leur famille, dorment dans leur voiture. Bien souvent, ces nomades du nucléaire sont donc obligés de se contenter du confort le plus sommaire.

Conditions de travail difficiles

Ces travailleurs sous traitants sont aussi ceux qui exercent les missions les plus dangereuses, les plus périlleuses. Ils subissent 80% des doses d’irradiation totales alors qu’ils ne représentent qu’un travailleur sur deux dans le nucléaire.
Ainsi, Claude Dubout, ancien décontamineur à la centrale de Cruas-Meysse (Ardèche) a absorbé en 25 ans de carrière une dose totale de 500 millisieverts. Inquiet pour sa santé, il a décidé d’interrompre sa carrière, il a passé des diplômes et s’est reconverti dans le démantèlement du nucléaire.


Selon une étude rendue publique par l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité), 82% des sous-traitants du nucléaire souhaiteraient quitter le milieu du nucléaire s’ils en avaient la possibilité.

Statut précaire

Les intérimaires dénoncent notamment la pression qu’exerce EDF sur ses entreprises sous-traitantes. EDF remet en concurrence tous les trois ans environ les entreprises qui assurent la sous-traitance en lançant de nouveaux appels d’offre. Ce mode de fonctionnement fragilise les intérimaires qui, pour continuer à travailler, doivent consentir à de gros sacrifices.
Pour emporter le marché, ces entreprises de sous-traitance doivent présenter à EDF les coûts les plus bas possibles. Elles réembauchent donc les intérimaires au bas de l’échelle salariale et prennent rarement en compte dans le calcul de leur rémunération l’ancienneté des employés.

Autre difficulté, la représentativité syndicale. Ce roulement fréquent des entreprises de la sous-traitance rend difficile la constitution de syndicats et d’instances représentatives du personnel. Pour les intérimaires, il est donc délicat de pointer les conditions de travail et de dénoncer les pressions dont ils s’estiment être les victimes.


Enfin, le statut intérimaire de ces employés rend difficile la reconnaissance d’une maladie professionnelle, en cas d’apparition de cancers liés à leur exposition aux matières radioactives. Difficile en effet d’assurer une quelconque « traçabilité » du parcours de ces salariés qui vont de chantier en chantier, ballottés également d’une entreprise de sous-traitance à une autre.

Surveillance

L’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) est chargée d’inspecter chaque année les 19 centrales nucléaires françaises. Tous les ans, elle procède à 500 inspections sur les 58 réacteurs du parc nucléaire français pour vérifier la mise en œuvre et le respect dans les centrales nucléaires du référentiel d’EDF en matière de surveillance des prestataires.
Dans son rapport 2008, publié en avril dernier, l’ASN pointe “un manque de rigueur dans l’utilisation et le renseignement des documents nécessaires à la surveillance des prestataires”.
De plus, l’ASN constate “des difficultés dans la mise à disposition d’outils et d’équipements de protection individuelle”, (...) “ce qui a pu dans certains cas conduire à des conditions de travail dégradées pour les prestataires en matière de sécurité et de radioprotection”.

Ces constats ont été transmis à la direction d’EDF qui a promis des ajustements et des améliorations. Mais on peut noter que l’ASN, dans son rapport 2007, pointait déjà un certain nombre de manquements et de lacunes identiques à ceux relevés dans son rapport 2008.

Mouvement de grève

Depuis plus de six semaines, la production nucléaire est perturbée par un mouvement de grève. Au cœur du conflit, les salaires des agents du nucléaire et l’intégration des salariés des entreprises sous-traitantes, réclamée par les syndicats CGT, FO et Sud.

 



[rezo-actu]  -  Liste de diffusion sur le nucléaire et ses alternatives.
Les informations diffusées sur cette liste ne reflètent pas nécessairement
le point de vue du Réseau "Sortir du nucléaire" - http://www.sortirdunucleaire.org
--------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour recevoir la revue de presse sous la forme d'une compilation d'articles une fois pas jour, envoyez un mail vide à l'adresse sympa@sortirdunucleaire.org avec comme objet: SET rezo-actu DIGEST
Pour ne plus recevoir ces informations, envoyez un mail vide à rezo-actu-unsubscribe@sortirdunucleaire.org




Chernobyl Day Samedi 25 et dimanche 26 avril 2009
23ème commémoration de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.



CHERNOBYL DAY
(-_-)
((Antoine Citoyen))
((( http://www.antoinecitoyen.eu/ )))

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dubout 30/08/2010 18:24



Je vous invite à lire "Je suis décontamineur dans le nucléaire", un témoignage authentique et incontournable sur les travailleurs du nucléaire, ces héros de notre électricité journalière...


Visitez le site dédié : ledecontamineur.com



RadioActiviX 10/01/2011 16:22



merci pour l'info, j'irai voir ce site.